Revenir au site

Le P'tit Quinquin, la plus célèbre des chansons lilloises

Paroles en ch'ti avec la traduction

Ce qui pourrait passer pour une simple berceuse populaire est en fait un vrai hymne du nord qui traverse les âges depuis son écriture en 1853 par le Lillois Alexandre Desrousseaux.

Véritable tube à sa sortie, Le P'tit Quinquin (qui signifie "petit bébé" ou "petit enfant") raconte une tranche de vie d'une ouvrière à Lille qui veut endormir son enfant et est écrite en langue ch'ti. Elle a été reprise par de nombreux artistes et fut même chantée à l'Elysée pour son centenaire devant le président de la république Auriol.

Bien entendu, vous trouverez plusieurs traces de cette chanson dans la ville :

  1. la statue originale du P'tit Quinquin par Eugène Déplechin, visible dans le grand hall de l'Hôtel de Ville de Lille
  2. la reproduction de cette même statue rue Nationale au niveau du square Foch (au pied du monument en hommage à son auteur)
  3. la mélodie de cette berceuse jouée à certaines heures par le carillon du beffroi de la Chambre de Commerce et d'Industrie
  4. la tombe d'Alexandre Desrousseaux dans le cimetière de l’Est
  5. la véritable poupée utilisée par Alexandre Desrousseaux, quand il a chanté "Le P'tit Quinquin" pour la première fois. Elle se trouve au musée de l'hospice Comtesse.
  6. l'adresse citée dans la chanson : "cour Jeannette-à-Vaques" qui a été remplacée par le square Augustin-Laurent à côté de l'Hôtel de Ville

Anecdote : Bracke, le fils d'Alexandre Desrousseaux, fut maire de Lille en 1929.

La chanson est composée de 7 strophes et 1 refrain.

Le refrain :

Dors, Min p'tit quinquin,
Min p'tit pouchin, Min gros rojin
Te m'fras du chagrin
Si te n'dors point ch'qu'à d'main

Dors, mon petit bébé,
mon petit poussin, mon gros raisin
Tu me feras du chagrin
Si tu ne dors pas jusqu'à demain.

Ainsi, l'aut' jour eun' pauv' dintellière,
In amiclotant sin p'tit garchon
Qui d'puis tros quarts d'heure, n'faijot qu'braire,
Tâchot d'linformir par eun' canchon.
Ell' li dijot : Min Narcisse,
D'main, t'aras du pain n'épice
Du chuc à gogo
Si t'es sache et qu'te fais dodo !

Ainsi l'autre jour une pauvre dentellière,
En berçant son petit garçon
Qui depuis trois-quarts d'heure, ne faisait que pleurer,,
Tâchait de l'endormir par une chanson.
Elle lui disait : Mon Narcisse,
Demain, tu auras du pain d'épice
Du sucre à gogo
Si tu es sage et que tu fais dodo !

Et si te m'laiche faire eun'bonn'semaine
J'irai dégager tin biau sarrau,
Tin pantalon d'drap, tin giliet d'laine...
Comme un p'tit milord te s'ras farau !
J't'acat'rai, l'jour de l'ducasse
Un porichinell' cocasse,
Un turlututu,
Pour jouer l'air du capiau-pointu...

Et si tu me laisses faire une bonne semaine
J'irai chercher ton beau sarrau,
Ton pantalon de drap, ton gilet de laine...
Comme un petit milord tu seras faraud !
Je t'achèterai, le jour de la fête foraine
Un polichinelle cocasse,
Un turlututu,
Pour jouer l'air du Chapeau-pointu...

statue du p'tit quinquin située à Lille aux pieds de la statue d'Alexandre Desrousseaux

Nous irons dins l'cour Jeannette-à-Vaques
Vir les marionnett's. Comme te riras,
Quand t'intindras dire : "Un doup pou' Jacques !"
Pa' l'porichinell' qui parl' magas.
Te li mettras din s'menotte,
Au lieu d' doupe, un rond d'carotte !
It' dira merci !
Pins' comme nous arons du plaisi !

Nous irons dans la cour Jeannette-à-Vaques
Voir les marionnettes. Comme tu riras,
Quand tu entendras dire : "Un sou pour Jacques !"
Par le polichinelle qui parle mal.
Tu mettras dans sa petite main,
Au lieu d'un sou, un rond de carotte !
Il te dira merci !
Pense comme nous aurons du plaisir !

Et si par hasard sin maite s'fâche,
Ch'est alors Narcisse, que nous rirons !
Sans n'n'avoir invi', j'prindrai m'n air mache
J'li dirai sin nom et ses surnoms,
J'li dirai des fariboles
I m'in répondra des drôles
Infin un chacun
Verra deux pestac' au lieu d'un

Et si par hasard son maître se fâche,
C'est alors, Narcisse, que nous rirons !
Sans en avoir envie, je prendrai mon air méchant,
Je lui dirai son nom et ses surnoms,
Je lui dirai des fariboles
Il m'en répondra des drôles
Enfin, chacun
Verra deux spectacles au lieu d'un

Allons serr' tes yeux, dors min bonhomme
J'vas dire eun' prière à P'tit Jésus
Pou' qu'i vienne ichi, pindant tin somme,
T'fair'rêver qu'j'ai les mains plein's d'écus,
Pour qu'i t'apporte eun'coquille,
Avec du chirop qui guile
Tout l'long d'tin minton,
Te poulèqu'ras tros heur's de long !

Alors, ferme tes yeux, dors, mon bonhomme
Je vais dire une prière au Petit Jésus
Pour qu'il vienne ici, pendant ton somme,
Te faire rêver que j'ai les mains pleines d'écus,
Pour qu'il t'apporte une brioche,
Avec du sirop qui dégouline
Tout le long de ton menton,
Tu te pourlècheras pendant trois heures !

L'mos qui vient, d'Saint'Nicolas ch'est l'fête
Pour sûr, au soir, i viendra t'trouver
It' f'ra un sermon, et t'laich'ra mette
In d'zous du ballot, un grand painnier.
I l'rimplira, si tes sache,
D'séquois qui t'rindront bénache,
San cha, sin baudet
T'invoira un grand martinet

Le mois prochain, c'est la fête de Saint Nicolas
Pour sûr, le soir, il viendra te trouver.
Il te fera un sermon, et te laissera mettre
Sous la cheminée un grand panier.
Il le remplira, si tu es sage,
De choses qui te rendront heureux,
Sinon, son âne
T'enverra un grand martinet.

Ni les marionnettes, ni l'pain n'épice
N'ont produit d'effet. Mais l'martinet
A vit' rappajé l' petit Narcisse,
Qui craignot d'vir arriver l'baudet
Il a dit s'canchon dormoire...
S'mèr' l'a mis dins s'n ochennoire :
A r'pris sin coussin,
Et répété vingt fos che r'frain.

Ni les marionnettes, ni le pain d'épice
N'ont produit d'effet. Mais le martinet
A vite calmé le petit Narcisse,
Qui craignait de voir arriver l'âne
Il a dit sa berceuse...
Sa mère l'a mis dans son berceau,
A repris son coussin,
Et répété vingt fois ce refrain.

Vous prévoyez de venir passer quelques jours à Lille ? Laissez-vous guider par un de nos livres :

  • Un week-end parfait à Lille : les auteurs y partagent les adresses où ils adorent emmener les voyageurs qui viennent découvrir ou redécouvrir Lille. Petite particularité : ce livre prend la forme d'un parcours pas à pas, du vendredi soir au dimanche soir... Un peu comme une visite guidée sur mesure avec adresses, astuces et anecdotes que ce soit pour des lieux touristiques, des restaurants, des bars ou des boutiques.
  • Balade Street Art dans Lille : Ce bel itinéraire parcourt la capitale des Flandres principalement à travers les quartiers Moulins et Wazemmes. Elle emmène le promeneur à la découverte des endroits où les street-artistes et graffeurs s’expriment à Lille. Elle donne ainsi l'occasion d'admirer des fresques monumentales tout en essayant de dénicher les réalisations plus intimistes.
  • Visiter Lille : 50 choses à voir et à faire : A travers ses 130 pages, ce guide vous propose de découvrir les cinquante choses les plus importantes à voir ou à faire dans la capitale des Flandres : monuments emblématiques, lieux historiques, adresses insolites ou encore visites incontournables.

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les articles en avant-première. C'est simple : indiquez votre adresse e-mail ci-dessous.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK