Revenir au site

Il y a eu une guillotine à Lille pendant près de 150 ans

L'histoire de Lille passe aussi par certaines horreurs à conter... Et vous ne le savez peut-être pas mais la ville a été le théâtre de nombreuses exécutions à la guillotine du XVIIIᵉ au XXᵉ siècle. Dans ce contexte, vous allez découvrir les lieux, les actions et les conditions dans lesquelles se sont déroulées ces sordides condamnations à mort.

la guillotine

Quand la Grand Place accueillait la guillotine

13 juillet 1792, mise en place de la guillotine à Lille : jusque-là aucune loi ne prévoit le lieu mais c'est cette année que le parlement de Flandres mentionne la notion de "carrefour et lieux accoutumés". Dès lors à Lille c'est sur la Grand Place que les guillotines se déroulent car à l'époque l'hôtel de ville se trouve être le Palais Rihour (à 100 mètres de la place), la prison au sud de la place et l'église Saint-Étienne, lieu d'aveux public au Nord. Notons qu'à la base la Grand place a toujours été le théâtre des exécutions. Rendues publiques, les sentences déchaînaient les foules lilloises et étaient en quelque sorte une célébration : celle du pouvoir mais aussi celle de Dieu. La religion chrétienne prend une place immense dans la vie de chacun d'où le fait que la condamnation à mort par guillotine devient un rite pour expier les pêchés du criminel.

Changement du lieu de guillotine

Après le changement du droit pénal début du 19ᵉ siècle, Lille n'a plus condamné ses prisonniers sur la Grand Place. C'est au Palais de Justice, qui est situé à l'époque en périphérie, en 1839 exactement, après les grands changements dû à l'industrialisation que se place la guillotine. Durant cette période, un fossé se creuse entre les riches et les pauvres : les ouvriers, considérés comme pauvres, commettent notamment plus d'infractions. La prison n'étant pas loin, il y a une certaine facilité pour déplacer les condamnés. Les spectateurs de l'horreur changent : l'aspect architectural du lieu attire plus un public bourgeois. Le sacré du lieu donne une autre dimension à la guillotine, le pouvoir solennel de la loi.

le palais de justice lille

Ci-dessus : photo de l'ancien Palais de Justice au bord de la Deûle

Ci-dessous : plan du Palais de Justice avec l'emplacement de la guillotine

le palais de justice guillotine lille

Lieu et date du dernier guillotiné de Lille

Le 28 avril 1938, Fernand Hubert est guillotiné sur la place Vergniaud à Lille : ce fut la dernière exécution faite dans la ville même. Le mécanicien-dentiste est accusé d'avoir assassiné et volé sa bienfaitrice, Marie-Toulouse Picquet. Attention aux âmes sensibles car l'anecdote qui suit est pour le moins glauque : les têtes de Fernand Hubert et Marie Toulouse Picquet demeurent dans des bocaux de formol au sous-sol de l'Institut médico-légal de Lille. C'est le directeur de l'institut qui a fait l'autopsie du corps du criminel et qui a décidé de les mettre côte à côte.

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les articles en avant-première. C'est simple : indiquez votre adresse e-mail ci-dessous.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK