Revenir au site

Jean Perrin, le célèbre physicien chimiste est né à Lille

Les Lillois et Lilloises célèbres

Né le 30 septembre 1870 à Lille, Jean Perrin fut physicien, chimiste puis homme politique français. Cet intellectuel qui a effectué des recherches poussées et reconnues de tous a également reçu le prix Nobel de 1926.

Il fait d'abord ses études dans des lycées de Lyon mais veut rentrer en École Normale Supérieure et y passe le concours. Il sera admis dans la section Science mais doit effectuer son service militaire de 1890 à 1891. Plus tard vers 1909, il sera même dans la réserve nationale sous le grade de lieutenant. Il suit parallèlement à la Sorbonne des cours de mathématiques et en sort avec une licence science mathématique et science physique. Par la suite, il va préparer une thèse sur les Rayons cathodiques appuyé par des physiciens reconnus et reçoit le prix James Joule par la Physical Society de Londres. Il décide alors d'épouser Henriette Duportal et a 3 enfants. En 1898, il fait la rencontre de Pierre Curie avec qui il sera en compétition pour un poste de Chargé de Physique Chimie à la Faculté des Sciences et Université de Paris. Il part en 1900 enseigner à l'École Supérieure Normale de Sèvre jusqu'en 1905. Farouche opposant à l'Affaire Dreyfus, il s'allie avec Émile Borel, Pierre Langevin, Pierre et Marie Curie pour militer devant la Ligue des Droits de l'homme. Par la suite, il continue à organiser des dîners intellectuels avec eux et lie une profonde amitié. Vers 1909, il publie des articles écris grâce à ses recherches ce qui lui vaut une admiration scientifique internationale. Il parvient en 1910 à être professeur à la Sorbonne en Physique et Chimie et est promu membre d'honneur de l'Institut Physique et Chimie de Berlin.

En 1914, l'État français le fait Chevalier de la Légion d'Honneur. Au début de la Première guerre mondiale, Jean Perrin et ses confrères physiciens réfléchissent à un système de détection du son émis par l'artillerie lourde et sous-marins. Mais les essais n’intéressent pas le gouvernement en place. C'est Paul Painlevé qui va prendre le poste en 1915 de ministre de l'Instruction publique et prends à ses côtés Jean Perrin et Émile Borel qu'il nomme chef et chef adjoint du cabinet technique de la Direction des interventions intéressant la défense nationale. Mais en décembre 1916, Painlevé quitte le gouvernement, Jean Perrin et Émile Borel démissionnent tour à tour de leurs postes. En 1920, Jean Perrin rentre dans la Confédération des Travailleurs Intellectuels et participe à de nombreux congrés de chimie dès 1921. Il prononcera un discours célèbre en hommage à Marie Curie et expose sa théorie sur la politique scientifique. En 1926, il reçoit le prix Nobel pour ses nombreux travaux. Il créera par la suite deux instituts dont un institut physico-chimique financé par la fondation Rothschild. Il devient dans les années 30 Sous-Secrétaire à la recherche succédant à Irène Joliot-Curie ce qui va lui permettre de recruter des chercheurs pour le CRNS (créé en 1939). Mai 1941, Francis Perrin décide de migrer vers les États-Unis malgré l'amour pour sa patrie, décidant de combattre de l'extérieur l'ennemi allemand. Il va fonder là-bas avec Louis Rapkine l'École libre des Hautes Études de New-York.

Jean Perrin décède à New-York le 17 avril 1942 et ses cendres seront transportées au Panthéon en novembre 1948.

Jean Perrin célèbre lillois

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les articles en avant-première. C'est simple : indiquez votre adresse e-mail ci-dessous.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK