Revenir au site

Pourquoi y a-t-il inscrit Au Chat Barré au 10 avenue du Peuple Belge à Lille ?

Un voyage dans le temps à l'époque des cabarets lillois

L'oeil de lynx du passant remarquera facilement au niveau du 10 de l'avenue du Peuple Belge, juste au-dessus de la porte d'entrée, une étrange inscription gravée dans la pierre : "Au Chat Barré".

Plutôt insolite non ? Pas tant que ça au final... car c'est encore une page pittoresque de la vie à Lille que l'on découvre à travers l'histoire de ces trois mots. Le 10 de l'avenue du Peuple Belge abrite actuellement un cabinet d'avocat... rien à voir donc avec un chat ou avec le mot barré.

au chat barré à Lille s'appelant avant au cat barré

"Au Chat Barré" est en fait le nom d'un estaminet (auberge typique du nord de la France) qui était établi dans les lieux au début du 20ème siècle comme le montre la photo ci-dessous prise vers 1905. A l'époque, l'avenue du Peuple Belge n'existait pas encore et c'était la Basse Deûle qui coulait à la place (elle sera comblée pour laisser place à l'avenue actuelle à partir de 1929). On distingue bien la façade du commerce avec ses rideaux entrouverts, son enseigne "Au Chat Barré tenu par Boivin" et sa porte d'entrée à droite, où l'on retrouve la partie supérieure comme ci-dessus.

"Au Chat Barré" est en fait le nom d'un estaminet (auberge typique du nord de la France) qui était établi dans les lieux au début du 20ème siècle comme le montre la photo ci-dessous prise vers 1905. A l'époque, l'avenue du Peuple Belge n'existait pas encore et c'était la Basse Deûle qui coulait à la place (elle sera comblée pour laisser place à l'avenue actuelle à partir de 1929). On distingue bien la façade du commerce avec ses rideaux entrouverts, son enseigne "Au Chat Barré tenu par Boivin" et sa porte d'entrée à droite, où l'on retrouve la partie supérieure comme ci-dessus.
facade du cabaret le chat barré cat barré à lille

On devine aussi une enseigne rectangulaire en bois peint qui s'avère représenter un chat blanc barré d'un trait comme le montre l'image ci-dessous. On comprend alors facilement le sens du rébus, plutôt original pour une enseigne. Cette enseigne a malheureusement disparu depuis.

enseigne en bois peint du cabaret au cat barré à lille qui changera de nom pour devenir l'estaminet au chat barré à lille

Quand nous continuons de remonter le temps, on découvre qu'en fait la maison accueillant le restaurant a été reconstruite en 1895... et que l'immeuble détruit alors était déjà l'estaminet Au Chat Barré, comme le montre la photo ci-dessous prise aux alentours de 1890.

photo du 19ème siècle du cabaret le chat barré cat barré à lille

Alors pourquoi ce lieu se nomme t'il ainsi ? En fait, le mot "chat" en patois local se dit "cat"... et c'est bien là le sens de l'enseigne en forme de rébus : "cat barré". En effet avant d'être transformé en estaminet, le 10 du quai de la Basse Deûle était un cabaret, établissement extrêmement répandu avant le 19ème siècle dans le nord de la France.

A Lille sous le second Empire les cabarets sont très populaires. Il y en a presque un par rue dans le Lille de la deuxième moitié du 19ème siècle. Le cabaret est souvent le siège de clubs de toutes sortes, de jeux de cartes, de tir à l’arc, de colombophiles… devenant des foyers de la vie communautaire. A Lille, les plus connus et derniers à exercer s'appellent "Roi de Prusse", "Ville de Naples", "Courrier de Bruxelles", "Aux Arbalétriers", "Les Trois Rois", "L'Empereur", "La Fleur de Lys", "Le Lion d'Or", "Le Croissant", "A l'Escu de France", "A la Plate Bourse" ou encore "La Pucelle de Gand".

A travers les siècles ils disparaitront ou évolueront en estaminet comme le "Cat Barré" qui devient un haut lieu de retrouvailles pour les ouvriers du port du Grand Rivage et des usines environnantes. Il occupait une place centrale dans la difficile vie de labeur des ouvriers lillois. C'est l'ancêtre du bar de quartier en quelque sorte. La façade actuelle nous apporte une dernière précision car elle porte la date de 1595 qui laisse penser que la création du cabaret date de la fin du 16ème siècle.

Edouard Boldoduc. Lille : Estaminet du Cat-Barré, 10 quai de la Basse-Deûle". Date 1893. lithographie taille 27 x 35 cm

Lithographie d'Edouard Boldoduc de 1893

"Estaminet du Cat-Barré, 10 quai de la Basse-Deûle"

photo de la façade actuelle du 10 avenue du peuple belge à Lille hébergeant un cabinet d'avocats
photo du cabaret le chat barré cat barré quai de la basse deule à lille

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les articles en avant-première. C'est simple : indiquez votre adresse e-mail ci-dessous.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK