Revenir au site

Les 20 mots en chti ou en français que vous n'entendrez qu'à Lille

Et un peu aux alentours bien sûr...

Comme pour toute ville, Lille et sa région utilisent des mots peu répandus dans le reste de la France. Que ce soient quelques expressions en ch'ti passées dans le langage courant, des mots en lien avec des choses typiquement lilloises ou simplement des façons d'utiliser différemment certains termes de la langue française, vous ne les entendrez qu'à Lille et un peu aux alentours bien sûr.

  • Drache : la star des mots lillois... à Lille il ne pleut pas, il drache !
  • Biloute : popularisé par Dany Boon dans Bienvenue chez les ch'tis, ce mot est utilisé pour désigner un homme ("salut biloute") ou le sexe masculin ("il a une p'tite biloute").
  • Wassingue : remplace simplement le mot serpillière et vient du flamand wassching.
  • Courée : désigne des petites cours communes à plusieurs immeubles, construites dans les quartiers défavorisés. Typique du nord, il y en avait plus de 600 rien qu'à Lille en grande majorité détruites ou réaménagées.
  • Estaminet : ancêtre des cafés dans le nord et en Belgique, il y en avait à chaque coin de rue à Lille. Les Lillois aiment encore aller manger dans des estaminets à Lille ou dans ceux - plus authentiques - des campagnes flamandes.
  • Ducasse : à Lille, on ne va pas à la "fête foraine" mais on va à la ducasse.
  • Zinzin : nom donné aux soirées étudiantes qui se tiennent généralement et très bruyamment dans les rues Solférino et Masséna.
  • P'tit pain : à Lille pas de débat entre "pain au chocolat" et "chocolatine"... c'est "p'tit pain" !
  • Braire : remplace le verbe "pleurer", exemple avec la réplique adaptée de Bienvenue chez les Ch'tis "Quand on vient à Lille, on braie 2 fois : quand on arrive et quand on repart". 
  • Chicon : en salade, braisées ou en gratin, vous allez redécouvrir les endives à Lille.
  • Brin : version lilloise plus agréable à utiliser du mot "merde". 
  • Babache, Nonoche, Boubourse : trois gentilles insultes en cht'i pour dire de quelqu'un qu'il est simplet, un peu con mais pas méchant.
  • Décarocher : à Lille, quand on perd la boule, on décaroche.
  • Clinche : remplace tout simplement le mot "poignée de porte"
  • Faluche, Fricadelle, Bicky : les friteries lilloises et belges ont leurs spécialités incontournables à la recette souvent secrète. Faluche est le nom d'un pain blanc et moelleux utilisé pour les sandwichs, Fricadelle est un genre de saucisses ou de grosses boulettes étonnantes et Bicky désigne une façon toute particulière de cuisiner un hamburger.
  • Coquille : rien à voir avec les fruits de mer ou une faute d'orthographe car dans ce cas, coquille désigne une brioche proposée spécialement en décembre pendant les fêtes de Saint-Nicolas et de noël.
  • Coulonneux : désigne les pratiquants d'une tradition typique de Lille et de la région : les amateurs de concours de pigeons, appelés aussi "colombophile". Il y a d'ailleurs un incroyable monument qui leur est dédié à Lille... et c'est le seul en France
  • Welsh, Potjevleesch, Carbonade : Lille propose des plats uniques aux noms uniques et présents sur les cartes de (presque) tous les restaurants. A goûter et apprécier sans hésitation à chaque passage dans la capitale des Flandres.
  • P'tit Quinquin : la chanson que tous les Lillois connaissent, véritable hymne bienveillant de la ville depuis plus de 150 ans, le nom de cette berceuse signifie "Petit bébé".

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les articles en avant-première. C'est simple : indiquez votre adresse e-mail ci-dessous.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK