Revenir au site

Porte d'Arras : histoire, anecdotes et photos

Quand la porte d'Arras faisait partie des remparts de Lille

La porte d'Arras a fait partie des remparts de Lille quand la capitale des Flandres était une ville fortifiée. Elle était un passage incontournable et privilégié par toutes les personnes souhaitant se rendre en banlieue de Lille dans la direction d'Arras.

Création : la porte d'Arras est construite suite à l'agrandissement décidé par Napoléon III en 1858 quand Lille rattache les villages Moulins, Wazemmes, Fives et Esquermes. Pour intégrer une partie de ces nouveaux quartiers, Lille détruit - au sud de la ville de l'époque - les anciens remparts et les anciennes portes, qui s'étendaient sur les actuels boulevard de la Liberté et boulevard Louis XIV. La porte d'Arras est basse et ne dépasse pas la hauteur des remparts. Elle comprend 4 arches : 2 au centre pour le trafic routier et 1 de chaque côté pour la circulation des piétons. Elle ne comporte aucun élément décoratif majestueux.

Emplacement : la porte d'Arras était située au niveau de la place Jacques Febvrier (ex place d'Arras) dans le quartier de Moulins, comme la station de métro actuelle.

- côté Lille, elle était facilement accessible par la rue d'Artois, de Bapaume et Louis Bergot (ex rue Carvin) ainsi que par les boulevards de Strasbourg et d'Alsace.

- côté extérieur, elle desservait la rue du faubourg d'Arras et la gare attachée.

Histoires et anecdotes :

  • L'ancien tramway de Lille desservait la porte d'Arras grâce aux lignes L et C. Et jusqu'en 1950, les passagers de la ligne L, qui reliait Lille à Wattignies, devaient effectuer un improbable transbordement de tramway à tramway car les rames ne pouvaient pas franchir les voies ferrées du passage à niveau du faubourg d'Arras.
  • Comme à toutes les portes de la ville, il y avait porte d'Arras un bureau d'octroi. Il jouait le rôle de douane locale pour les caisses de la municipalité et percevait des droits sur les marchandises qui entraient dans la ville. Il sera supprimé au début de la 2ème guerre mondiale.
  • La porte d'Arras, comme la porte de Douai voisine, fut le cadre de violents combats lors du siège de l'armée allemande en octobre 1914. Les pertes humaines seront importantes des deux côtés. Les soldats français et allemands morts au combat sont sommairement enterrés dans les fortifications par leur propre camp. Les allemands, sortis vainqueurs de l'affrontement et maîtres de Lille, établissent un monument commémoratif à côté des tombes de leurs soldats. Un an après en octobre 1915, les corps français et allemands sont exhumés. Les premiers rejoignent le cimetière du sud à Lille et les seconds sont rapatriés en Allemagne.

Destruction : contrairement aux portes encore debout à Lille, la porte d'Arras a été détruite dans les années 1930 suite aux travaux de démantèlement des remparts. La place laissée par la porte et les remparts a permis de construire le groupe Marcel Bertrand en 1961 le long du boulevard de Strasbourg et le périphérique de Lille en 1973. La dernière barre de ce groupe sera d'ailleurs détruite en 2018.

Actuellement : la porte d'Arras est toujours un lieu de transition important pour les habitants de Lille et des villes alentours. Le métro de Lille s'y arrête depuis le 1er avril 1989... "station porte d’Arras" bien entendu !

Pour en savoir plus sur le quartier de Moulins, découvrez le Groupe Mémoire de Lille Moulins sur Facebook, d'où sont issues certaines des images ci-dessous.

La Porte d'Arras côté Lille. A gauche le bâtiment de l'octroi (douane municipale)

La Porte d'Arras côté Lille. A gauche le bâtiment de l'octroi (douane municipale)

Lille Plan de 1930 : au milieu la porte d'Arras, entre la porte des Postes à gauche et la porte de Douai à droite

Plan de 1930 : au milieu la porte d'Arras, entre la porte des Postes à gauche et la porte de Douai à droite

La Porte d'Arras côté Lille.

La Porte d'Arras, côté Lille, limite le très populaire quartier de Moulins.

Lille La Porte d'Arras côté Faubourg d'Arras
Lille La Porte d'Arras : vue vers Lille du haut des remparts. A droite la rue d'artois, au centre la rue de bapaume et à gauche le boulevard de strasbourg

Vue vers Lille depuis la porte d'Arras.

A gauche la rue de Bapaume, au centre la rue d'Artois et à droite la rue Louis Bergot

lille porte d'arras : Le tramway de la ligne L côté Faubourg d'Arras attendant que les passagers en provenance de Lille traversent à pieds la voie ferrée car il ne peut pas franchir le passage à niveau.

Le tramway de la ligne L côté Faubourg d'Arras attendant que les passagers en provenance de Lille traversent à pieds la voie ferrée car il ne peut pas franchir le passage à niveau.

lille porte d'arras : le passage à niveau.
Lille porte d'Arras : monument commémoratif allemand en l'honneur des soldats tués lors du siège de Lille d'octobre 1914

Monument commémoratif allemand en l'honneur des soldats tués lors du siège de Lille d'octobre 1914

Lille La destruction des remparts et de la porte d'Arras a permis l'édification de la barre Marcel Bertrand et du périphérique sud. Sur la droite, le métro aérien n'existe pas encore.

La destruction des remparts et de la porte d'Arras a permis l'édification du groupe Marcel Bertrand et du périphérique sud.

Au centre : "la grande barre" prise en photo depuis "la tour". Sur la droite, le métro aérien n'existe pas encore.

La ligne du train de ceinture, construit en 1877 pour relier la gare de marchandises Lille Saint-Sauveur au port Vauban de la Citadelle, passait porte d'Arras et a fonctionné jusque dans les années 1980.

La ligne du train de ceinture passait porte d'Arras et a fonctionné jusque dans les années 1980.

Cette ligne, construite en 1877, reliait la gare de marchandises Lille Saint-Sauveur au port Vauban près de la Citadelle,

Lille ci-dessus : Le métro aérien en construction porte d'Arras (au fond à droite un des gymnases du stade Jean Bouin)

ci-dessus : Le métro aérien en construction porte d'Arras (au fond à droite un des gymnases du stade Jean Bouin)

ci-dessous : la station de métro Porte d'Arras

Lille la station de métro Porte d'Arras

Vous prévoyez de venir passer quelques jours à Lille ? Laissez-vous guider par un de nos livres :

  • Un week-end parfait à Lille : les auteurs y partagent les adresses où ils adorent emmener les voyageurs qui viennent découvrir ou redécouvrir Lille. Petite particularité : ce livre prend la forme d'un parcours pas à pas, du vendredi soir au dimanche soir... Un peu comme une visite guidée sur mesure avec adresses, astuces et anecdotes que ce soit pour des lieux touristiques, des restaurants, des bars ou des boutiques.
  • Balade Street Art dans Lille : Ce bel itinéraire parcourt la capitale des Flandres principalement à travers les quartiers Moulins et Wazemmes. Elle emmène le promeneur à la découverte des endroits où les street-artistes et graffeurs s’expriment à Lille. Elle donne ainsi l'occasion d'admirer des fresques monumentales tout en essayant de dénicher les réalisations plus intimistes.
  • Visiter Lille : 50 choses à voir et à faire : A travers ses 130 pages, ce guide vous propose de découvrir les cinquante choses les plus importantes à voir ou à faire dans la capitale des Flandres : monuments emblématiques, lieux historiques, adresses insolites ou encore visites incontournables.
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les articles en avant-première. C'est simple : indiquez votre adresse e-mail ci-dessous.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK